Actualités

Actu

Retour
Phitrust

Aidants familiaux, accompagnement social: face au COVID19, un enjeu RH et de société

La crise sanitaire et sociale a permis de mieux valoriser les métiers de la “première” et de la “seconde” ligne. Mais, alors que cette crise renforce des fragilités existantes, comment mieux outiller les aidants-salariés dans leur accompagnement d’un proche? Comment les entreprises peuvent-elles accompagner leurs salariés sur les questions du logement, du handicap ou de l’accès aux prestations sociales? Découvrez comment Responsage tente de répondre à un enjeu à la fois RH et de société.

Proche aidant, salarié aidant, statut d’aidant : de quoi parle-t-on ?

Un aidant est une personne qui accompagne bénévolement un voisin ou un proche dépendant, malade ou en situation de handicap. Cette aide est variée et comprend la réalisation des tâches domestiques, l’application des soins médicaux élémentaires, le soutien psychologique ou encore la gestion financière et administrative. Selon une étude réalisée par la fondation April, 1 Français sur 5 joue le rôle d’aidant, dans la majorité des cas pour un parent, et 25% d’entre eux y consacrent plus de 20 heures par semaine. Si le statut de “proche aidant” est entériné dans la législation française, ce statut ne concerne que les aidants de personnes âgées ou en situation de handicap. De plus, il ouvre le droit, seulement en cas d’urgence, à une aide financière pour un hébergement temporaire pour la personne aidée et à un congé “proche aidant” rémunéré qui ne peut excéder 1 an. Or, 53% des aidants sont salariés : une réalité complexe qui, elle, ne bénéficie d’aucun statut juridique. La société Responsage a publié récemment son dernier baromètre sur l’état des lieux des salariés aidants qui met en évidence les fragilités des salariés aidants en temps de crise sanitaire.

L’enjeu RH de l’accompagnement social des salariés 

La majorité des salariés aidants ne se reconnaissent pas en tant que tels, par l’absence de législation d’une part, mais surtout par l’absence d’accompagnement dans les entreprises. Peur d’être licencié, demande de RTT à répétition, abandon des perspectives de carrière, recours à l’arrêt maladie, manque de reconnaissance de la double responsabilité salarié et aidant… S’il existe des congés spécifiques et des dons de jours de repos entre collaborateurs, les salariés aidants sont souvent laissés seuls face à cette situation. Ils se débrouillent alors pour garder leur emploi, tout en répondant à leurs obligations, mais parfois au prix d’une santé physique et mentale dégradée ou d’une disponibilité professionnelle diminuée.

Au-delà du cas spécifique des salariés aidants familiaux, l’accompagnement aux prestations sociales des salariés est également un enjeu fort. Logement, garde d’enfant, prestations sociales non réclamées, divorce, surendettement, sont tout autant de problématiques qui nécessitent la mise en œuvre d’une politique sociale dans l’entreprise. Là encore, l’accompagnement social des salariés est un véritable levier de compétitivité pour l’entreprise employeuse.

Les employeurs font donc face à un enjeu RH : en ouvrant une discussion bienveillante autour de l’accompagnement social, ils peuvent proposer des conditions de travail et de vie optimales à leurs collaborateurs, grâce à des aménagements personnalisés comme le télétravail, des aides financières ou matérielles, ou encore des espaces de formation.

Un enjeu de société dans un contexte qui aggrave les fragilités

Depuis plusieurs années, le nombre de salariés aidants ne cesse de croître et on peut s’attendre à une croissance continue liée au vieillissement de la population. De même, la crise COVID-19 a rendu l’accompagnement social global des salariés nécessaire pour les employeurs, puisque les difficultés liées au contexte sanitaire se sont accumulées. Si l’épuisement au travail est une problématique de long-terme, les entreprises rencontrent des problématiques de court-terme liées à la crise et peinent à trouver des solutions pérennes pour soutenir leurs salariés, faute de temps et de formation. C’est pourquoi de plus en plus d’entreprises font appel à des organismes externes qui proposent des réponses adaptées. C’est le cas de Responsage, qui offre un service d’accompagnement social des salariés pour le compte des entreprises. Les salariés confrontés à tout type de problématique sociale bénéficient alors d’un référent expert, qui les accompagne majoritairement à distance, avec des solutions en présentiel si tel est le besoin, pour trouver des solutions et les aider à conjuguer sereinement vie professionnelle et situation sociale personnelle.

Les engagements de Responsage se déclinent en 5 points :

> Devenir le bras droit des RH, en mettant à disposition un référent et en adressant des tableaux de bord enrichis de datas sociales uniques anonymisées

> Développer des outils digitaux pour accroître l’efficacité des assistants sociaux : envoi d’une réponse écrite personnalisée en moins de 72h, accès à un espace en ligne sécurisé…

> Accompagner tous les salariés sans distinction

> Répondre aux attentes des ayants droit : service 100% confidentiel, entretiens illimités en temps et en nombre avec l’équipe…

> Fort de 8 années d’expérience, être l’expert des salariés aidants : trouver un EPHAD pour un proche âgé, adapter le domicile d’un proche malade, scolariser un enfant en difficulté …

Pour découvrir Responsage, confronter les points de vue et explorer les ambitions et financements mobilisables, Phitrust organise le 23 février une conférence débat en partenariat avec Médiatico.

Plus d’infos : https://www.phitrust.com/actualites-2/impact-societal/evenement-les-entreprises-du-care-revolutionner-et-revaloriser-des-metiers-essentiels-ambitions-et-financements/

Recevoir la newsletter Phitrust

Civilité *: