Actualités

Actu

Retour
Phitrust

Carrefour : une gouvernance qui reste à améliorer largement

Phitrust a posé des questions écrites à l’assemblée générale de Carrefour sur trois problématiques de gouvernances identifiées.

 

1. Rémunération des dirigeants

Après avoir alerté les actionnaires par des questions écrites préalablement à l’assemblée de Carrefour sur l’indemnité de non-concurrence de Georges Plassat, qui s’apparentait plus à une indemnité de départ à la retraite déguisée ne respectant pas les dispositions du code Afep-Medef auxquelles la société a adhéré, nous constatons que l’ancien PDG renonce à cette indemnité de 4 millions d’euros.

Les contributions d’autres actionnaires, de partenaires sociaux, de l’Association Française de Gestion (AFG), du Haut Comité de Gouvernement d’Entreprise (HCGE) et du ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, auront collectivement contribué à obtenir ce résultat.

Il n’en reste pas moins que Georges Plassat bénéficie d’une rémunération élevée de près de 9 millions d’euros versée au titre de l’exercice 2017, complétée par une retraite chapeau annuelle de 520 000 euros, alors qu’il part en laissant un groupe en grande difficulté.

Les rémunérations votées par les actionnaires en assemblée générale pour Alexandre Bompard nous semblent également être en décalage par rapport à la réalité sociale et économique de l’entreprise. Il semble inapproprié de faire adopter de tels niveaux de rémunérations fixe et variable dans la conjoncture difficile que traverse le groupe.

 

2. Indépendance de l’administrateur référent

Philippe Houzé, administrateur référent, ne peut être considéré comme administrateur indépendant car il représente l’actionnaire de référence de Carrefour qui détient 16% des droits de vote. Le conseil n’a pas tenu compte de notre recommandation de désigner un administrateur référent indépendant compte tenu de l’organisation unifiée des pouvoirs de direction et de la dispersion du capital, renforçant la nécessité d’une gouvernance plus équilibrée en ligne avec les recommandations des investisseurs institutionnels.

 

3. Transfert des salariés vers des franchisés

Nous avons interrogé le groupe sur les conditions de transfert des salariés vers les acteurs reprenant cinq magasins en location-gérance. Il semblerait que le groupe ait entendu les demandes des actionnaires et des syndicats en prévoyant des mécanismes d’accompagnement plus favorables que ceux envisagés précédemment.

Phitrust constate que le taux de contestation des résolutions sur les rémunérations a été assez élevé (de 25 à 32% selon les résolutions) compte tenu de la structure du capital, détenu à 29% par les trois actionnaires de référence (soit 38,5% des droits de vote), et en tenant compte de la participation de 62% lors de cette assemblée.

 

Phitrust espère poursuivre son dialogue avec les instances de gouvernance de Carrefour et des autres sociétés du CAC40 sur ces sujets de responsabilité de l’entreprise. Nous demeurons convaincus que les entreprises les plus performantes seront celles capables de prendre en compte les attentes de leurs salariés et de leurs actionnaires.

Recevoir la newsletter Phitrust

Civilité *:

Je souhaite recevoir les newsletters suivantes *: