Actualités

Actu

Retour
Phitrust

[Edito] L’investissement ISR va-t-il marquer le pas?

La « mauvaise » performance des fonds ISR, comparée à celle des fonds ayant investi dans l’énergie fossile et dans tous les secteurs polluants portés par la crise actuelle, amène de nombreux investisseurs à s’interroger sur leurs investissements ISR.

Ce questionnement est logique si l’on privilégie le rendement financier dans son approche stratégique, et si l’on considère qu’il doit être le critère principal pour structurer une stratégie d’investissement. Il est normal que la plupart des investisseurs se posent cette question, ayant été « biberonnés » aux concepts développés par l’Ecole de Chicago dans les années 70 qui ont mis en exergue le principe du « rendement/risque » pour la structuration du portefeuille. Car il est vrai que, depuis le début de l’année, les performances boursières des sociétés pétrolières, du transport maritime, des voitures thermiques (pour ne citer qu’elles) sont excellentes en comparaison avec les performances des sociétés « non polluantes » …

Ce paradoxe met bien en exergue le problème que pose le changement radical nécessaire posé par les enjeux climatiques et sociaux actuels. Les chantres d’une idéologie appelant à changer radicalement notre système économique incitent à exclure du champ de l’investissement ISR les secteurs polluants comme le pétrole. Que notre économie ait (malheureusement) encore besoin pendant de très nombreuses années d’essence pour faire tourner tracteurs, camions, autocars, voitures, usines… leur importe peu car seule la radicalité de l’exclusion peut amener ces entreprises à changer de « business model ».

Or les « consommacteurs » que nous sommes continuent à consommer des produits importés (livrés en quelques heures…), à voyager, se chauffer… dans un contexte international qui oblige à remettre en fonctionnement des centrales à charbon, à importer du gaz extrait de schiste … Bref à continuer à polluer autant, si ce n’est plus qu’avant… La parenthèse du COVID n’aura été qu’une parenthèse…

Notre monde complexe, interdépendant, interconnecté a pris conscience des impacts de choix stratégiques n’ayant pas pris le critère de la pollution comme élément fondamental de toute stratégie d’entreprise. Nous découvrons avec la crise climatique que cela doit rapidement devenir un facteur critique de décision. Mais il faudra des années pour transformer notre système économique et amener les consommateurs à vivre autrement.  La plupart des investisseurs ISR ont ainsi adhéré à ces stratégies, mais vont-ils accepter longtemps des rendements moindres ?

Phitrust est convaincu que tout actionnaire a un rôle à jouer pendant cette période de transition en privilégiant les entreprises les plus vertueuses et en agissant par l’engagement actionnarial auprès des entreprises qui ne se transforment pas assez vite pour qu’elles accélèrent leurs plans de transformation.

Investir dans la Sicav Phitrust Active Investors France, seule Sicav à pratiquer depuis 2003 un engagement annuel systématique sur des questions ESG auprès de toutes les sociétés du CAC 40, est un levier proposé aux investisseurs et qui a montré son efficacité  .   

Notre site www.phitrust.com contient toutes les modalités de souscription. 

Olivier De Guerre

Recevoir la newsletter Phitrust

Civilité *: