Actualités

Edito

Retour
Phitrust

Un directeur général peut-il avoir plus de 70 ans ?

Cette question nous interpelle à la lecture de statuts de sociétés françaises ou européennes qui autorisent la réélection de dirigeants au-dessus de 70 ans. Chez Essilor-Luxottica, Michelin ou LVMH, pour n’en citer que quelques-unes, ces limites sont directement liées à l’âge du premier dirigeant, qui entend bien rester en poste le plus longtemps possible…

Autant la question paraît peu sensible pour un Président non exécutif, autant elle constitue un réel sujet de préoccupation pour un CEO/directeur général, qui dispose d’une fonction opérationnelle. Comment justifier que tous les leviers de commande de l’entreprise soient encore entre les mains d’un dirigeant de plus de 70/75 ans, alors même que ladite entreprise force tous ses cadres employés à partir à 60/65 ans ? Cette discrimination n’a aucune justification, si ce n’est la volonté de tout contrôler jusqu’au bout…

La Sicav Phitrust Active Investors France va agir cette année pour que les sociétés concernées modifient leurs statuts et ramènent la limite maximum pour les dirigeants opérationnels à 70/75 ans. Seules huit sociétés appartenant à l’indice CAC40 prévoient des limites d’âge supérieures ou égales à 75 ans pour exercer cette fonction (Atos : 75 ans, EssilorLuxottica : 95 ans, Hermès International: 75 ans, LVMH : 75 ans, Michelin : 75 ans, Pernod Ricard : 79 ans, Publicis : 75 ans, Sodexo : 85 ans).

Essilor Luxottica ayant convoqué une AG en novembre 2018 liée à la rémunération des dirigeants, PhiTrust et plusieurs actionnaires ont proposé de ramener la limite d’âge à 75 ans – le PDG, principal actionnaire de la société fusionnée, ayant 85 ans et 32 % des droits de vote. Cette résolution n’a pu être présentée car la société a immédiatement réagi en indiquant qu’elle allait chercher un nouveau Directeur Général, non issu des deux sociétés, en 2019. Une telle résolution ne pouvait de toute façon être votée si le principal actionnaire ne la soutenait pas… Toutefois, elle est un signe important que les investisseurs sont choqués par une gouvernance qui ne prend pas en compte leurs recommandations, ce que la société a immédiatement compris en publiant le communiqué pour la recherche d’un nouveau directeur général. Si la société souhaite valoriser ses actions auprès des investisseurs, il est important qu’elle tienne compte de la réalité et propose une réelle séparation des pouvoirs, le Président fondateur de Luxottica acceptant son âge et confiant à un DG opérationnel plus jeune la gestion de l’entreprise.

Pour certains investisseurs anglo-saxons, la question de la limite d’âge n’est pas un sujet car elle pourrait procéder à une « discrimination »… Pourtant comment justifier qu’une entreprise ait un dirigeant opérationnel de plus de 75 ans ? Cette question de la limite d’âge est fondamentale car elle touche à l’équilibre des pouvoirs dans l’entreprise, à la question de la succession des dirigeants et à l’équilibre avec les autres salariés de l’entreprise et les politiques de départ à la retraite. Il est urgent que les actionnaires s’en emparent !

 

Olivier de Guerre
Président de Phitrust

Recevoir la newsletter Phitrust

Civilité *:

Je souhaite recevoir les newsletters suivantes *: